La Linea à Lanzarote (Iles Canaries)

Lundi 9 octobre # LA LINEA – EL JADIDA (Maroc)

A nous l’océan Atlantique !

Nous sommes partis à 5h du matin du port de La Línea, cette fois-ci en direction du Maroc et plus précisément Essaouira.

Nous avons donc passé le détroit de Gibraltar au moment de la marée haute, avec 15/20 nœuds de vent d’est, ce qui nous a permis de régler nos voiles en ciseaux puisque nous l’avions dans le dos et de faire des pointes à 7/8 nœuds (aussi grâce au courant). Et ouais les gars !

Nous avons pris la décision d’aller au Maroc quand nous étions à La Línea. Nous nous sommes dit que s’y arrêter 2/3 jours était une super bonne idée, d’autant plus que l’oncle de Victor vit à Marrakech et pouvait nous rejoindre sur la côte, et en même temps ca nous permettait de faire une pause avant de rejoindre les îles Canaries…

A prochainement, dans environ 370 milles nautiques !

 

Mardi 10, Mercredi 11, Jeudi 12 octobre # EL JADIDA (Maroc)

Nous avons continué notre route en changeant notre cap sur El Jadida, un peu avant Essaouira car il n’y avait plus beaucoup de vent et ça nous a permis de faire une pause, nous n’étions pas pressés !

Nous avons passé la journée sous spi et grand voile, au portant, être 3 et 6 nœuds, avec très peu de houle et très peu de mouvement autour de nous : nous n’avons quasiment croisé personne, ni même les dauphins… à part quelques globicéphales au loin.

Niveau pêche aussi il ne s’est pas passé grand chose !

Vers 22h le temps a faibli et nous avons aperçu au loin vers la côte des nuages puis des éclairs, nous avons alors affalé le spi, et heureusement car un peu plus tard nous nous sommes retrouvés dans un petit grain avec 20 noeuds de vent !

Nous étions alors au moteur toute la nuit sauf qu’il y a eu un petit problème au niveau du boîtier de commande du moteur qui ne répondait plus, nous ne pouvions alors pas l’arrêter… Mais rien de grave, juste un mauvais contact, nous avons attendu le lendemain matin pour y voir un peu plus clair et réparer ça.

Nous sommes aussi restés très attentifs aux nombreux pêcheurs que nous croisions et à leurs filets que nous pouvions nous prendre dans l’hélice…

 

Nous sommes arrivés vers midi le mercredi et nous avons amarré Paco à couple d’un petit bateau à moteur dans le port de pêche d’El Jadida.

Nous avons été très agréablement accueillis par la capitainerie, la douane, la gendarmerie royale ainsi que la police. Ca fait plaisir d’être au Maroc !

 

Le lendemain, jeudi, nous avons rejoint Essaouira sous spi car le vent s’était levé, toujours avec une mer très calme et 0 poisson au bout de la ligne…

 

Vendredi 13 octobre # ESSAOUIRA (Maroc)

Nous avons fait notre arrivée à Essaouira, et avons remarqué que le port était minuscule avec énormément de gros bateaux de pêcheurs. Nous n’avons aperçu qu’un seul mât au milieu de tout ça, nous avons alors décidé d’y jeter quand même un coup d’œil. En fait, le voilier était là à l’année et faisait les balades en mer avec les touristes. Pour passer une nuit dans ce port, il fallait s’amarrer à celui-ci et payer 26 euros, sans eau ni électricité, au milieu des bateaux de pêcheurs, et des mouettes qui leur tournent autour… moyen.

Nous sommes alors repartis se mettre au mouillage qui avait l’air plutôt pas mal, près d’un autre voilier au pavillon Allemand !

Nous y avons passé quelques jours, entre balades, bars (surtout) et essais au surf, car il y a de très bon spot à Essaouira et alentours ! (On a d’ailleurs craqué et acheté 2 planches d’occasion pour la suite du voyage).

 

Lundi 16 octobre # LANZAROTE (ISLAS CANARIAS)

A cause de la houle au mouillage nous sommes partis plus tôt que prévu pour Lanzarote dans les îles Canaries. Il n’y avait pas de vent mais tant pis nous préférions passer une nuit au moteur et avancer qu’être secoués au mouillage et ne pas pouvoir dormir !

Départ donc à 20h pour les îles Canaries, nous quittons le Maroc pour de nouvelles aventures !

 

Mercredi 18 octobre # LANZAROTE/LA GRACIOSA

Notre arrivée dans les îles Canaries est imminente ! Nous venons de parcourir 240 milles, une grande partie à la voile, et parfois aidés du moteur car il n’y avait pas autant de vent que la météo prévoyait. Nous sommes partis d’Essaouira avec une grosse houle, semblables à des « montagnes », c’était assez impressionnant ! Mardi, pas de soleil… pas trop de mouvement, à part un requin et une tortue aperçus quelques secondes. Aujourd’hui, quelques heures avant l’arrivée, nous venons de pêcher notre premier poisson d’Atlantique, et l’heureuse élue est une bonite !

Bon appétit bien sûr, et hasta pronto !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *